La racine du terme « cosmétique » vient du mot grec Kosmeo qui veut dire « orner ». Aujourd’hui, le terme cosmétique fait plutôt référence à toute substance qui est destinée à nettoyer, parfumer, protéger ou embellir les parties externes de notre corps. Ces produits peuvent se trouver en magasin ou être fabriqués à la maison. En revanche, parmi la multitude de produits cosmétiques sur le marché, il est parfois difficile de choisir lequel acheter. Le prix et la marque peuvent nous influencer, mais regardons ensemble d’autres critères pertinents pour faire des choix éclairés :

  1. Est-ce que le produit contient des perturbateurs endocriniens?

Un perturbateur endocrinien est une substance chimique naturelle ou artificielle interférant avec la production, la sécrétion, le transport ou le métabolisme des hormones (messagers du corps) d’une personne, affectant alors son bon fonctionnement ou celui de sa progéniture (Multigner, 2007). Même si l’application des cosmétiques est externe, la peau reste le plus grand organe du corps et peut absorber plusieurs composés. Il est donc préférable d’éviter les substances suivantes :

– Le BHA dans les crèmes hydratantes;

– Les parabènes dans le maquillage et les déodorants;

– Les alkylphénols utilisés comme émulsifiants dans plusieurs cosmétiques;

– Les phtalates dans les parfums.

  1. Est-ce que l’utilisation du cosmétique est nocive pour l’environnement?

Les fabricants industriels de cosmétiques n’utilisent pas nécessairement les produits les moins polluants. L’impact néfaste sur l’environnement peut se faire lors de l’étape de production, comme c’est le cas pour les émulsifiants de synthèse (polypropylène, crosspolymer) qui « sont obtenus à partir de procédés chimiques lourds nécessitant l’usage de gaz toxiques pour la planète » (Fleurance Nature, 2018)[1]. Les huiles minérales sont également à éviter puisqu’elles sont issues de la distillation de combustibles fossiles (idem). L’impact néfaste pour l’environnement peut également se faire sentir lorsque le produit est rejeté dans les égouts ou amené au dépotoir, comme c’est le cas pour les micros billes de plastiques trouvées dans les dentifrices et les exfoliants. Puisque ces micros billes ne se dégradent pas, elles entrent dans la chaîne alimentaire et perturbent l’équilibre des organismes vivants (Auta et al. 2017). [2]

Plusieurs alternatives existent pour ces produits, comme le dentifrice naturel ou la confection d’exfoliants à base de sucre ou de marc à café.  Le site suivant donne des recettes simples et efficace!

  1. Le produit est-il suremballé?

La gestion des matières résiduelles est une thématique environnementale importante et les choix de consommateurs avertis peuvent influencer une entreprise à changer la mise en marché de ses produits. Si les cosmétiques suremballés restent sur les étagères des magasins, les entreprises devront revoir leur emballage et l’adapter à la demande.

  1. Est-ce possible d’avoir le même produit de façon locale?

Acheter local, c’est bon pour réduire les gaz à effets de serre reliés au transport et ça encourage l’économie locale!

  1. Est-ce que mon produit est équitable?

Il est important de se demander qui a travaillé à la confection de ce cosmétique et dans quelles conditions ? Il est également intéressant de vérifier si le produit a été testé sur des animaux. D’un point de vue éthique, ces deux composantes sont incontournables.

Bref, lorsqu’on parle de développement durable, il faut tenir compte de trois aspects primordiaux sur le long terme : l’aspect social, celui économique et celui environnemental. En suivant cette liste, vous pourrez faire une sélection des cosmétiques qui encouragent ces trois composantes du développement durable!

Si vous souhaitez connaitre en détail ce que chaque certification ou logo veut dire, voici un ouvrage pour vous aider!

Si vous trouvez que la facture monte vite lorsqu’on fait attention aux produits cosmétiques à acheter, ou si vous avez envie de savoir exactement ce qu’il y a dans vos produits, nous vous invitons à essayer des recettes de fabrication de cosmétiques faits maison. D’ailleurs, le 8 décembre prochain, l’éco-quartier animera un atelier de confection de baume à lèvres fait avec des produits écologiques. Visitez notre page zéro déchet pour plus de détails.

Venez cultiver le plaisir d’apprendre et de créer dans une ambiance des fêtes!

[1] https://m.fleurancenature.fr/blog/cosmetique-conventionnelle-environnement

[2] https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S016041201631011X