Êtes-vous à la recherche de façons faciles et gratuites de faire votre part pour l’environnement? Souvent sous-estimées, la réduction et la réutilisation de nos biens ont un impact environnemental positif gigantesque!

Au fil des prochaines semaines, nous aborderons les 2 premiers R des 3RV (Réduire, Réutiliser, Recycler et Valoriser) en vous présentant des enjeux environnementaux de taille! Trucs et astuces seront de la partie pour que vous vous lanciez sans crainte dans votre virage vert. Retrouvez-nous sur notre site Web ainsi que sur Facebook avec le mot-clic  #ReduirePourMieuxVivre.

 

La Consommation responsable 

Dans les deux premiers articles de notre campagne #RéduirePourMieuxVivre, nous avons vu que l’application des 3 RV (réduire, réutiliser, recycler et valoriser) au quotidien permet de diminuer grandement notre empreinte écologique. Pour le dernier article de notre série, l’accent sera mis sur le premier R : la Réduction.

«Réduire» vient en premier dans l’acronyme pour une bonne raison : utilisée savamment, cette action fait en sorte que les 3 autres étapes ne seront même pas nécessaires! En effet, la réduction à la source « vise à éviter ou à diminuer la génération de matières résiduelles lors de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation d’un produit dans une optique de préservation des ressources naturelles ».[1] En gros, réduire c’est préserver l’environnement! Mais c’est aussi accorder plus d’importance à sa façon de consommer.

De nos jours, la société étant fortement axée sur une consommation de masse, il peut sembler difficile de s’extirper des filets du matérialisme acharné. Serge Mongeau, un adepte de la simplicité volontaire, nous partage dans son livre La simplicité volontaire, plus que jamais une citation du penseur français Pierre Rabhi : «L’acte d’acheter, par exemple, est loin d’être anodin : il a plus de portée et d’influence qu’un bulletin de vote dans l’urne. Acheter en conscience aide à faire évoluer le système social dans un sens ou dans l’autre».

Cet extrait illustre que ce que nous achetons ou n’achetons pas a un grand impact sur le système économique dans lequel nous vivons. Nos choix de consommation peuvent ainsi refléter notre façon de penser et encourager un changement d’idéologie graduel. Par exemple, l’engouement pour les aliments biologiques a poussé plusieurs marchands à offrir davantage de ces produits dans leurs étalages. C’est le cas du grossiste Wal-Mart, qui, il y a quelques années, a remodelé son offre alimentaire pour s’adapter à la demande grandissante des consommateurs pour les produits bios. Ainsi, cela expose bien le fait que les consommateurs détiennent un pouvoir réel sur les grandes entreprises, il faut seulement savoir l’utiliser!

Prêts à vous lancer?

Il existe une multitude de façons de changer ses habitudes pour les rendre plus vertes en intégrant la réduction au quotidien. Que vous soyez très motivés ou très occupés, vous y trouverez votre compte!

  • Consommation responsable

La consommation responsable, «c’est avant tout prendre conscience des différents enjeux qui se cachent derrière nos achats, qu’ils soient environnementaux ou sociaux».[2] De cette façon, on peut favoriser un produit parce qu’il a été fabriqué dans des conditions où les normes sociales et sanitaires ont été respectées ou encore un produit qui favorise l’économie locale[3]. Ce qu’il faut retenir c’est que nos achats ont un impact significatif et direct sur les écosystèmes qui nous entourent. Il faut garder en tête, et ce principalement lors de l’achat, la provenance des produits que nous consommons pour tenter de sélectionner ceux qui correspondent le mieux à nos critères et valeurs. Il faut acheter en connaissance de cause.

  • La simplicité volontaire

La simplicité volontaire est un «mode de vie consistant à réduire sa consommation de biens en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs essentielles»[4]. La simplicité volontaire peut sembler difficile pour certains. Cependant, rappelez-vous qu’elle n’a pas de règles fixes et que l’intégration au quotidien d’un seul ou de quelques changements aura des répercussions positives sur vous et sur l’environnement. Allez-y donc à votre rythme, une étape à la fois!

Vous ne savez pas par où commencer? Le site Web Vivre simplement pour mieux vivre!  vous donne 10 changements par lesquels débuter un mode de vie plus simple en commençant par l’arrêt des achats impulsifs!

Source : https://fr.chicbasta.com/products/succulent-cactus-planter-with-legs

 

Vous avez envie de vous lancer ? Le réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV) est un groupe qui vous permet de rester au courant des dernières tendances en simplicité volontaire. Il existe également de nombreux blogs sur le sujet où les auteurs nous expliquent leurs expériences :

L’une des façons de réduire sa consommation, est de troquer l’utilisation de la voiture par d’autres moyens de transport. Bien sûr, pour certains, la voiture est indispensable, mais pour une majorité de citadins-es, les alternatives ne manquent pas. Délaisser sa voiture au profit du vélo, par exemple, est une transition qui ne comporte presque que des avantages :

  1. C’est économique – Plus besoin de dépenser pour l’assurance automobile, l’essence, les réparations, etc.
  2. C’est écologique – Le transport en bicyclette n’occasionne aucune émission de gaz à effet de serre contrairement à la voiture ou aux autobus. De plus, ce moyen de se déplacer est silencieux et prend peu de place à garer ou à entreposer l’hiver.
  3. C’est bon pour la santé– Vous déplacer à vélo constitue un bon exercice qui maintient en forme! De plus, vous découvrirez la ville sous de nouveaux aspects!

Source : http://www.canalvie.com/sante-beaute/bien-etre/articles-bien-etre/la-simplicite-volontaire-pour-ameliorer-sa-qualite-de-vie-1.1090181

  • Les «DIY» et trucs «faits maison»

Une alternative amusante et gratifiante à acheter tout et n’importe quoi au commerce consiste à les faire soi-même! Les blogs et sites Internet écologiques sont truffés de guides et d’explications pour fabriquer et produire soi-même mille et une choses utiles au quotidien. Du dentifrice à la miche de pain, pratiquement tout est concevable entre les murs de votre cuisine. Bien que ces alternatives vous demanderont certainement plus de temps que le voyage à l’épicerie, elles seront grandement économiques et vous feront développer votre savoir-faire.

  • Voici quelques recettes faciles, pratiques et économiques d’articles à faire soi-même
    • Dentifrice
    • Recette de pain
    • Bouillons
    • Déodorant, exfoliant, gel douche, produits pour vitres, débouche tuyaux ou parfum d’ambiance… retrouvez 30 recettes de cosmétiques et de produits ménagers ici !

 

Source : https://www.aroma-zone.com/info/dossier-thematique/aromatherapie-et-cosmetique-modes-utilisation-huiles-essentielles

Source : https://www.aroma-zone.com/info/dossier-thematique/entretenir-sa-maison-au-naturel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Réduction des déchets

Une façon très efficace de réduire au maximum ses déchets est de se rappeler la petite phrase suivante : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas! Bien que les collectes du recyclage et des résidus alimentaires nous aident à réduire ce que l’on achemine dans les sites d’enfouissement, on peut en plus adopter quelques méthodes faciles et abordables pour ne plus utiliser de matériaux strictement jetables. Souvent, il ne suffit que de substituer quelques produits ou de changer quelques-unes de nos habitudes pour ce faire :

  • Finies les pellicules plastiques! Passez aux tissus recouverts de cire d’abeille. Ils sont lavables et imperméables et vous permettent de garder vos aliments frais comme le ferait le film plastique. Fabriquez-les vous-même ou achetez-les déjà faits!
  • Diminuez les emballages alimentaires en apportant vos pots à l’épicerie. De plus en plus de commerces offrent la possibilité d’acheter en vrac. L’offre de produits se diversifie et on peut désormais retrouver un large éventail de produits non emballés.
  1. Méga Vrac
  2. Vrac et Bocaux qui offre aussi des produits ménagers ou d’hygiène personnelle en vrac.
  3. Vrac en Folie 
  4. Certaines épiceries santé comme les Rachelle-Béry offrent aussi des sections en vrac.
  • Demandez à votre poissonnier/boucher/épicier s’il accepte de vous vendre ses articles en les mettant directement dans vos pots. Vous n’y perdez rien et le ferez peut-être même changer ses procédures d’emballage!
  • Utilisez des plats et autres contenants réutilisables plutôt que des papiers ou emballages jetables.
  • Apportez vos ustensiles lavables, plats et thermos afin d’éviter de créer des déchets.
  • Optez pour des marques et des magasins qui offrent des alternatives de récupération. Par exemple, les cosmétiques LUSH  vous permettent de rapporter vos contenants vides pour en faire la réutilisation. Certains cafés offrent un rabais lorsque vous apportez votre propre tasse. Souvent, ils n’en font pas la promotion, alors demandez-le!
  • Fabriquez vos produits cosmétiques ou d’entretien ménager afin d’éviter de vous retrouver avec tous ces emballages commerciaux.
  • Éviter le gaspillage de la nourriture

Le gaspillage alimentaire est un fléau que nous connaissons trop bien. Nous avons tous, à un moment donné, acheté plus que ce dont nous avions besoin pour ensuite le voir pourrir dans le frigo! ! Chaque année, c’est près du tiers de la nourriture produite qui se retrouve à la poubelle et les consommateurs-trices sont responsables de 47% de ce gaspillage alimentaire.[5] Que ce soit à cause d’une date de péremption dépassée, des fruits ou légumes pas assez appétissants à notre goût ou encore des restants qui ne sont plus bons, le gaspillage est partout.

 

Afin d’éviter le gaspillage, 5 mots d’ordre sont à garder en tête :

  • Il est bien de prévoir ses repas et les éléments nécessaires pour les cuisiner. Ainsi, avec une liste étoffée, rendu-e à l’épicerie, vous serez moins éparpillé-e!
  • Faites la rotation de vos aliments pour vous assurer que vous mangez les plus vieux avant les plus frais.
  • Congelez. Des restants? Pas de problème! Mettez-les dans un plat hermétique et dégustez-les plus tard.
  • Apprêtez. Si vos fruits sont trop moches pour les manger en collation, ne les jetez pas! Faites-vous plaisir avec un smoothie ou encore une tarte aux pommes.
  • Vous vous êtes emballé-e dans votre production de biscuits? Partagez! Vos voisins-es, collègues et amis-es en seront ravis!

Et dans le cas où ces alternatives ne s’appliquent pas, compostez![6]

 

Voici deux guides intéressants qui donnent des informations de base sur la conservation des aliments :

→ Par ailleurs, différentes organisations se donnent comme objectif de combattre le gaspillage.

  • Les frigos collectifs sont une initiative citoyenne qui a pour but de contrer le gaspillage de nourriture tout en réduisant l’insécurité alimentaire. Les organisateurs mettent sur pied des frigos ouverts à tous-tes et les remplissent avec des denrées qui auraient été jetées autrement. On en retrouve un peu partout sur l’île de Montréal et au Québec. (En voici une liste). Plus proche de nous on retrouve le PetitPantagruelHochelaga ainsi que le frigo collectif de Mercier-Est
  • Jus LOOP est une entreprise qui œuvre pour réduire le gaspillage. En effet, ils utilisent les fruits et légumes rejetés par les épiceries (parce que trop moches ou abîmés) pour en faire du jus. Ainsi, ils arrivent à sauver plus de 12 tonnes de fruits et légumes par semaine!
  • Le Mange-Gardien est une plateforme d’astuces et de recettes pour redonner vie à de vieux aliments.
  • L’entreprise Second Life se spécialise dans la livraison de paniers de produits moches dans des points de cueillette.

Il n’est pas difficile d’adopter quelques pratiques qui visent à réduire notre débit de consommation. Pour sauver la planète ainsi que votre porte-monnaie, adoptez les changements qui vous conviennent! Adoptez le #RéduirePourMieuxVivre et constatez-le par vous-même!

 

Bibliographie : 

[1] http://co-eco.org/section.php?p=92

[2] http://www.polymtl.ca/durable/sur-le-campus/consommation-responsable

[3] https://e-rse.net/definitions/consommation-responsable-definition-enjeux/#gs.TeB67cY

[4] http://simplicitevolontaire.org/la-simplicite-volontaire/definition/

[5] https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-consommer/reduire-a-la-source/gaspillage-alimentaire

[6]  Id.