Depuis 2014, l’entreprise Kijiji, en collaboration avec des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal, étudie l’impact de l’économie de seconde main au Canada. On entend par économie de seconde main toute transaction de biens d’occasion, qu’ils soient vendus, achetés, échangés ou donnés.

Selon le dernier rapport de Kijiji, paru en février dernier, 85% des canadiens-nes ont participé à l’économie de seconde main en 2017, donnant ainsi une deuxième vie à 2,3 milliards de biens! Les biens les plus échangés sont les vêtements, les livres et DVDs, les vêtements pour bébé, les meubles et les jeux, jouets et jeux vidéo. Au Québec, la valeur de ces transactions s’élève à 4,9 milliards de dollars!

Les bienfaits de l’économie de seconde main

L’économie de seconde main bénéficie autant au vendeur qu’à l’acheteur. Par exemple, en 2017, les gains moyens par vendeur au Canada s’élevaient à 1134$ et les acheteurs économisaient en moyenne 825$ en évitant d’acheter des biens neufs. Les avantages ne sont pas uniquement économiques; les bienfaits environnementaux sont multiples.

Ainsi, en achetant usagé, on évite l’utilisation de ressources naturelles pour la production d’un bien neuf, l’émission de gaz à effet de serre pour son transport, sans compter les déchets générés par l’emballage.

En achetant usagé, on prolonge aussi la durée de vie d’un article qui serait autrement voué à l’enfouissement, bien qu’il soit toujours utilisable. On évite aussi différents risques de contamination. Par exemple, l’enfouissement d’électroménagers peut contaminer la nappe phréatique en raison des métaux lourds qu’ils contiennent, tels que le mercure, le plomb, le cadmium et le chrome. Il ne faut pas oublier que les rebuts des uns peuvent être le trésor des autres!

Comment participer à l’économie de seconde main?

On identifie deux comportements dans l’économie de seconde main : l’acquisition de biens et le délaissement. Dans la plupart des provinces canadiennes, les citoyens-nes ont plutôt tendance à délaisser leurs biens qu’à acquérir des biens usagés. Le Québec se démarque des autres provinces en adoptant les deux comportements de manière pratiquement égale.

Délaisser des biens : Si vous avez des biens toujours en bon état mais dont vous n’avez plus l’utilité, donnez-les à un organisme de bienfaisance ou à une friperie. Vous pouvez aussi utiliser différentes plateformes en ligne pour les vendre ou organiser une vente de garage.

Obtenir des biens usagés : Si vous avez besoin de vous procurer un bien, recherchez les magasins de produits usagés près de chez vous, fréquentez les ventes de garage ou utilisez les plateformes en ligne pour vous le procurer.

L’Éco-quartier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve vous invite à participer!

Dans le cadre de l’événement familial de quartier Louis-Riel en fête, l’Éco-quartier Mercier─Hochelaga-Maisonneuve organise une nouvelle édition du Bazar du Réemploi. Cet événement, qui attire généralement plus de 1500 personnes, aura lieu le samedi 11 août 2018, de 12h00 à 17h00 au parc Pierre-Bédard.

Participez donc à l’économie de seconde main en vous procurant ou en vendant des biens usagés dont vous n’avez plus besoin, le tout en vous rapprochant d’un mode de vie « zéro déchet ». Un mode de vie zéro déchet voudrait qu’on se pose la question « ai-je vraiment besoin de ce bien ? » et, si la réponse est oui, « serait-il possible d’acquérir ce bien d’une façon autre que de l’acheter neuf ? ». Venez donc faire un tour au bazar du réemploi afin de trouver tout ce dont vous avez besoin.

Vous avez des objets qui ne vous servent plus et qui peuvent toujours servir à d’autres? Vous pouvez louer un emplacement (table et chaises) dès aujourd’hui au coût de 20$ pour y vendre vos objets usagés. Les tables seront situées sur les rues Lacordaire et Turenne, en bordure du parc Pierre-Bédard. Réservez votre emplacement dans un de nos trois points de service : 1875, avenue Morgan-2e étage; 6711, rue de Marseille ou 8628, rue Hochelaga. Pour plus d’information : 514-253-5777 ou ecoresponsabilite@ecomhm.com.