Tag: Écoresponsabilité

Réparer ses vêtements: un choix écolo facile!

Il n’est pas rare de faire réparer ses objets personnels qui ont une valeur élevée, comme des ordinateurs portables ou des électroménagers. En revanche, l’idée de réparer des commodités comme des sacs à dos, des souliers ou des vêtements est de moins en moins populaire. Évidemment, le prix d’achat de ces biens est souvent abordable, ce qui encourage la consommation avant la réparation. La preuve étant que selon une étude de Recyc-Québec[1], chaque Québécois et Québécoise jette en moyenne 9 kilogrammes de textile par année, générant un total de 67 000 tonnes de déchets textiles au Québec par an.

Le coût environnemental à cette consommation ne peut plus être ignoré. En effet, l’industrie du textile est reconnue comme étant la deuxième plus polluante, après celle du pétrole. Cela n’est pas étonnant lorsqu’on pense à toutes les étapes nécessaires pour produire des vêtements. Il y a d’abord la production de matières premières, lesquelles sont très variées. Prenons par exemple le coton. Pour obtenir le matériau final, les agriculteur-e-s utilisent de grandes quantités d’eau, de pesticides et de fertilisants. Puis, le nettoyage et l’extrusion de la fibre requièrent des huiles pour rendre le matériau plus résistant. La fibre est ensuite transformée en fils à tisser et préparée pour la coloration ou l’impression de motifs. Il devient alors possible de fabriquer des tissus qui seront transformés en vêtements, en sacs ou autres, pour être emballés et livrés en grandes quantités.

Au bout de cette chaîne, une paire de jeans en coton aura nécessité l’utilisation de 11 000 litres d’eau, d’un kilogramme de coton et d’une quantité impressionnante de produits chimiques.[2] Arrive alors la question : quand la fermeture éclair de ma nouvelle paire de jeans brise, est-ce vraiment moins cher d’en acheter une nouvelle paire plutôt que de faire réparer l’ancienne?

Comme consommateur et consommatrice, il est possible de faire des choix éclairés pour ne pas encourager l’industrie du textile sous sa forme actuelle. Premièrement, il est pertinent d’opter pour les tissus biologiques dont la production n’est pas aussi polluante. Il faut également se donner le défi d’acheter moins de vêtements, mais de plus grande qualité afin qu’ils durent plus longtemps. Finalement, achetez des morceaux qui ne seront pas démodés dans 3 mois et n’achetez pas la première fois que vous essayez un habit. Laissez-vous plutôt le temps de réfléchir et voir l’utilité du vêtement dans votre vie.

Si vous n’avez jamais réparé vos chemises, chandails, jeans, pantalons chics ou autres, venez faire un tour au Réparothon du 27 octobre organisé par l’Éco-quartier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Il y aura des bénévoles sur place pour vous aider à réparer vos habits. Qui sait, peut-être aurez-vous la piqûre pour la couture!

 

[1] https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/Fiche-info-textile.pdf

[2] Pour en connaître davantage sur l’histoire du jeans: http://mue-magazine.fr/actualites-mode-ethique/fabrication-dun-jean

Encore quatre fêtes de quartier écoresponsables en 2018!

Depuis quelques années maintenant, l’Éco-quartier Mercier—Hochelaga-Maisonneuve accompagne les comités organisateurs des quatre fêtes de quartier de l’arrondissement afin de les conseiller en écoresponsabilité.

L’éco-quartier tient à souligner l’engagement de ces comités, qui mettent en place plusieurs initiatives afin de réduire l’empreinte écologique de ces événements familiaux :

  • Présence de bacs bruns et bacs de recyclage sur le site
  • Présence de la brigade verte de l’éco-quartier pour le tri des matières et la sensibilisation
  • Utilisation de vaisselle compostable ou recyclable
  • Présence d’un bar à eau pour le remplissage de gourdes réutilisables

Grâce à toutes ces mesures, les quatre fêtes ont obtenu les certifications d’événement écoresponsable suivantes :

  • Fête des familles de Mercier-Est : Argent (3e niveau sur 5)
  • Fête de la famille d’Hochelaga-Maisonneuve : Or (4e niveau sur 5)
  • Mercier-Ouest en fête : Platine (5e niveau sur 5)
  • Louis-Riel en fête : Or (4e niveau sur 5)
Quelques retombées environnementales positives

La mise en place de mesures écoresponsables lors d’un événement permet d’en réduire l’empreinte écologique . Par exemple, en mettant les informations sur les stations de métro ou les lignes d’autobus qui sont près du site sur les affiches de l’événement, les participants-es sont encouragés à se déplacer en transport en commun. Il est aussi possible de mentionner la proximité de pistes cyclables, afin d’encourager les participants-es à se déplacer en transport actif !

Aussi, en communiquant à l’avance aux participants-es les mesures écoresponsables qui seront mises en place lors de l’événement, sur les réseaux sociaux par exemple, ils-elles seront incités à y participer. Par exemple, dans le cas des fêtes de quartier, la présence du bar à eau a permis de réduire la distribution de bouteilles d’eau à usage unique. Cette mesure peut être mentionnée dans les communications, afin d’inciter les participants-es à apporter leur gourde réutilisable.

Finalement, en ayant des bacs de recyclage ainsi que des bacs bruns sur le site, il est possible de détourner un maximum de déchets de l’enfouissement. Ceci permet de recycler les matières ou de les valoriser en compost, tout en évitant les émissions de gaz à effet de serre issues de l’enfouissement des résidus alimentaires.

mercier-ouest en fête - un événement écoresponsable

Grâce aux îlots à trois voies (recyclage, résidus alimentaires et ordures) présents sur le site ainsi qu’au tri des matières par la brigade verte, c’est en moyenne 80% des matières résiduelles générées par les fêtes de quartier qui a été détourné de l’enfouissement ! Ceci a permis d’éviter la production de plus d’une tonne d’équivalent CO2, soit les émissions de gaz à effet de serre qui seraient générées par une voiture compacte qui parcourt 4200 km !

Félicitations encore une fois aux comités organisateurs des quatre fêtes de quartier et à tous les participants-es qui ont aidé à réduire l’empreinte écologique de l’événement par leurs actions. Au plaisir de vous revoir l’été prochain !

Pour plus d’information sur les événements écoresponsables, le service de brigade verte ou la certification octroyée par l’éco-quartier, contactez nous au 514-253-5777 ou à l’adresse courriel ecoresponsabilite@ecomhm.com.

On essaie Zéro Déchet: un cycle menstruel zéro déchet

Le phénomène zéro déchet prend de plus en plus d’ampleur et nous conscientise sur divers aspects de notre vie, que ce soit dans la cuisine ou dans la salle de bain. Cependant, certains sujets demeurent peu explorés et parfois tabous… Il est question ici du cycle menstruel zéro déchet!

Les personnes menstruées sont contraintes d’utiliser toutes sortes de produits qui recouvrent les étagères des commerces afin de faciliter leur cycle menstruel. Bien qu’à première vue pratiques et peu compliquées, les options jetables telles que les tampons et les serviettes hygiéniques qui nous sont proposées produisent une quantité immense de déchets. En effet, au cours d’une vie, une personne menstruée utilisera en moyenne 13 000 produits d’hygiène jetable.[1] Cela représente plus de 250 lb de tampons, serviettes et applicateurs.[2]

Une habitude coûteuse pour soi et pour l’environnement

En plus de représenter une quantité effroyable de produits jetés puis envoyés à l’enfouissement, les tampons et serviettes jetables se décomposent très lentement, soit en 400 à 500 ans. Ils sont principalement composés de rayonne et d’un tout petit peu de coton. La rayonne est une fibre textile artificielle qui provient de cellulose qui a été traitée et blanchie et elle se décompose très mal. Le coton, fibre naturelle, se dégrade plus facilement. Par contre,  il provient de cultures massives et industrielles utilisant beaucoup de pesticides puis est fortement blanchi au dioxyde de chlore, substance très néfaste pour la santé et l’environnement. [3],[4] Tous ces produits sont aussi emballés individuellement, dans des enveloppes faites de plastique, ce qui a un impact environnemental important, tant du point de vue de la fabrication des emballages que des déchets générés.

Les alternatives zéro déchet

Cependant, pas de panique! Comme plusieurs objets jetables de notre quotidien, il existe des options réutilisables qui, lorsqu’adoptées, réduiront votre apport de déchets aux sites d’enfouissement. Comme vous pouvez le constater dans notre capsule zéro déchet, deux employées de l’équipe de Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur ont essayé un cycle menstruel zéro déchet. Visionnez leur vidéo pour les suivre tout au long de la semaine et obtenir leurs avis et conseils personnels sur le sujet…

Malgré une croyance populaire, essayer ces produits réutilisables n’est pas un retour en arrière, au contraire! Ces produits sont dotés d’une technologie innovante, efficace et très souvent soucieuse de la santé des personnes qui les utilisent.

La coupe menstruelle :

Ce produit semble être une des alternatives les plus populaires sur le marché. Il est ce qui se rapproche le plus du tampon. Il s’agit d’un entonnoir fait de silicone de qualité chirurgicale qui, une fois plein, peut être vidé dans la cuvette ou l’évier puis rincé et replacé. Il existe différentes tailles de coupe menstruelle. Son aspect réutilisable est bon pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille puisque le prix moyen d’une coupe est de 30$ et sa durée de vie est de 5 ans.

La serviette hygiénique lavable :

Pour les personnes qui préfèrent les serviettes hygiéniques, la version lavable peut être une excellente alternative. Ces serviettes ont la même forme que les jetables, mais la bande autocollante est remplacée par deux volets attachés par un bouton pression. Il existe aussi plusieurs tailles, couleurs et niveau d’imperméabilité dans le tissu. Contrairement au produit conventionnel, il est fait de matériaux naturels et non blanchis. Petit conseil pour débuter, fiez-vous aux tailles que vous utilisez dans le modèle jetable pour connaitre ce qu’il vous faut. Pour la quantité, faites la même chose! Les serviettes lavables ont le même taux d’absorption que les jetables.

Culotte menstruelle lavable :

Relativement nouvelles et peu connues, les culottes menstruelles lavables sont un complément essentiel dans votre trousse de menstruation sans déchets. Elles ressemblent à une culotte normale qui serait doublée, donc juste un peu plus épaisse. Il y en a de diverses formes, tailles et niveaux d’absorption. Plus minces que l’alternative « culotte avec serviette jetable », ces culottes « tout-en-un » sont très populaires pour les sessions de sport ou pour les  personnes qui commencent à être menstruées à un jeune âge.

Le tampon composé à 100% de coton biologique:

Il existe aussi d’autres alternatives intéressantes telles que les tampons faits de coton biologique sans applicateurs jetables. Dans ce cas, il est important de s’assurer que le produit est certifié GOTS (Global Organic Textile Standard), une certification internationale qui garantit que tout le processus de culture et de transformation respecte des critères environnementaux et sociaux.  Bien qu’à usage unique, la composition entièrement faite de coton accélère le processus de dégradation du tampon.

À vos marques, prêts… zéro déchet!

Faites comme nous et donnez-vous le défi d’essayer une de ces options lors de votre prochain cycle menstruel…ne serait-ce que pour une journée! Vous verrez c’est plus accessible que l’on pense!

Capsule vidéo #OnEssaieZéroDéchet

Vanessa, de Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur et Sarah-Maude de l’éco-quartier ont essayé un cycle menstruel zéro déchet! Elles vous racontent leur expérience et vous donne quelques conseils:

#OnEssaieZéroDéchet

On essaie Zéro Déchet : cette année, l’équipe de l’éco-quartier vous invite à essayer le Zéro Déchet avec nous! Tout au long de l’année, nous vous proposerons des activités en lien avec ce mouvement ainsi que de l’information pour vous donner le goût d’essayer vous aussi! Cliquez ici pour plus d’informations sur la campagne…


Sources

[1] http://ici.radio-canada.ca/emissions/les_eclaireurs/2014-2015/chronique.asp?idChronique=371349

[2] Stein, E. et Kim, S. (2009). Flow : The cultural story of menstruation (1ére éd.). New York, États-Unis : St. Martin’s Griffin.

[3] https://www.lemonde.fr/sante/article/2017/04/26/les-tampons-hygieniques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante_5118180_1651302.html

[4] http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/dioxins-and-their-effects-on-human-health

Bazar du réemploi de Louis-Riel en fête

Dans le cadre de l’événement familial de quartier Louis-Riel en fête, Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur, organisme mandataire de l’Éco-quartier Mercier─Hochelaga-Maisonneuve organise une nouvelle édition du Bazar du Réemploi. Cet événement qui attire généralement plus de 1500 personnes aura lieu le samedi  12 août 2017, de 12h00 à 17h00 au parc Pierre-Bédard.

Sur le principe d’une grande vente de garage, il s’agit par l’entremise de ce Bazar du réemploi de favoriser le réemploi d’objets encore utiles, c’est-à-dire le deuxième « R » du principe des 3R-V (Réduction à la source, Réemploi, Recyclage et Valorisation), afin d’assurer une saine gestion de nos matières résiduelles.

Vous avez des objets qui ne vous servent plus et qui peuvent toujours servir à d’autres? Vous pouvez louer un emplacement (table et chaises) dès aujourd’hui au coût de 20$ pour y vendre vos objets usagés. Les tables seront situées sur les rues Lacordaire et Turenne en bordure du parc. C’est une chance en or de liquider vos objets malaimés à vos yeux, mais qui feront le bonheur des autres!

La location est réservée en priorité aux résidents-es de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Venez réserver votre table dans un de nos trois points de service de l’éco-quartier: 1875 avenue Morgan, 2ème étage, 3100 rue Arcand-bureau 200 ou 8628 rue Hochelaga. Contactez-nous pour plus d’information : 514-253-5777 ou par courriel : conseillermo@ecomhm.com.

Pour les curieux-ses, venez rencontrer les vendeurs-ses le jour de l’événement et y faire des trouvailles à petits prix!

Aussi, cette année, un nouveau bazar sera organisé en septembre dans Hochelaga-Maisonneuve par l’Éco-quartier ! En attendant l’évènement, n’hésitez pas à venir nous rencontrer à l’occasion du bazar de Louis-Riel en fête et il nous fera plaisir de vous partager davantage d’informations.