De nos jours, le plastique est partout et est utilisé dans toutes les sphères de notre quotidien. Cela peut s’expliquer du fait que cette matière a une grande longévité, ce qui est un avantage, mais aussi un grand défaut. Il est important de se rappeler que le plastique est fait de polymères issus de la transformation du pétrole. Il se dégrade donc très lentement et se retrouve souvent sous forme de microparticules qui contaminent notre environnement.

La récupération et le recyclage du plastique deviennent alors essentiels afin de réduire les quantités qui se retrouvent dans les sites d’enfouissement et le besoin d’extraire de nouvelles ressources pour en produire.

Plusieurs logos se retrouvent sur les emballages de plastique et peuvent nous aider à trier nos matières résiduelles. En effet, tous les plastiques ne peuvent pas se recycler.

Le logo des trois flèches triangulaires, appelé ruban de Möbius, avec un chiffre de 1 à 7 au centre, signifie que le produit est recyclable. Ces plastiques sont des thermoplastiques, des plastiques qui ramollissent à la chaleur. Le chiffre nous indique le type précis de plastique utilisé. Notez que si le plastique n’a pas de ruban de Möbius, il est  bien souvent non recyclable.

Il existe d’autres familles de plastiques telles que les thermodurcissables qui ne peuvent être recyclés, car il n’est pas possible de changer leur forme lorsque le plastique a été durci une première fois (a). Cette famille est utilisée, par exemple, en isolation ou en recouvrement de sol.

Voici un bref résumé de chacun des types de plastique de la famille des thermoplastiques et des exemples d’objets faits de ces plastiques qu’on utilise au quotidien (b) :

1 (PETE) – Polytéréphtalate d’éthylène : Transparent et léger, bouteille d’eau à usage unique ;

2 (HDPE) – Polyéthylène haute densité : Opaque et rigide, bouteille de détergent et shampooing ;

3 (V) – Chloroéthène/polychlorure de vinyle : Rigide, objet réutilisable comme une gourde ;

4 (LDPE) – Polyéthylène basse densité : souple et imperméable, sacs de poubelle ;

5 (PP) – Polypropylène : rigide et résistant aux matières grasses, intérieur de voiture ;

6 (PS) – PolyStyrène expansé (PSE) et non expansé (PS) : Le PS est souvent sous forme de styromousse, rigide et fragile, ustensile à usage unique, couvercles de verres à café jetables ;

7 – Désigne tout autre type de plastique recyclable qui ne fait pas partie des catégories 1 à 6. Lorsque les lettres PLA se trouvent sous le ruban de Möbius, cela signifie que c’est du plastique compostable.

Le plastique numéro 6 : recyclable, mais non recyclé

Vous vous demandez peut-être pourquoi le plastique numéro  6 (polystyrène expansé ou non) se retrouve dans cette liste, mais n’est pas recyclé à Montréal. En réalité, à Montréal, il n’est simplement pas rentable économiquement de le recycler. Ce plastique, très léger, est souvent constitué de beaucoup d’air. Par exemple, sous forme d’isolant, le plastique est composé à 98% d’air (c). Cela prend donc un grand volume de produit pour produire une petite quantité de plastique recyclable. Le coût du transport et de transformation est alors dispendieux pour le peu de plastique réellement recyclé.  Notez que le plastique numéro 6 est recyclé dans certaines villes du Québec, telles que Rimouski ou Matane.

Pour vous aider à le détecter lorsqu’il n’est pas identifié, c’est un plastique sur lequel il est facile de faire une marque avec son ongle. Il peut se trouver sous la forme de styromousse ou polystyrène (plastique rigide).

Les produits suivants sont souvent faits de plastique numéro 6 (d) :

  • Petits contenants de lait/crème à café;
  • Ustensiles à usage unique;
  • Les contenants de portions individuelles de yogourt;
  • Les barquettes de légumes colorées (à l’exception des barquettes de couleur orange);
  • Tout contenant en styromousse (verre, barquette à viande, emballage de meuble, emballage de produits électroniques ou autres, etc.).

Quelles sont les solutions à notre disposition?

  • Promouvoir le zéro déchet : En partant du principe des 3RV (Réduction à la source, Réemploi, Recyclage, Valorisation) la réduction de sa consommation de plastique est toujours le geste à prioriser.  Ainsi en réduisant  la quantité d’emballages achetée, en réutilisant certains contenants ou en achetant en vrac, vous réduisez la production de plastique à la source. Par exemple, remplir sa bouteille de shampooing ou de savon à lessive vide dans un magasin de produits en vrac est une première étape facile à instaurer chez vous.
  • Lors de l’achat, optez pour des produits qui ne se trouvent pas dans un contenant fait de plastique numéro 6.
  • Conservez vos emballages faits de plastique numéro 6, puis allez les porter aux écocentres de Lasalle ou Saint-Laurent(e).

De façon générale, privilégiez les produits avec le moins d’emballage plastique possible et, si cela est possible, choisissez des contenants faits de plastique recyclé et recyclable.

Sources :

 

(a) https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/chimie-thermodurcissable-2017/

(b)https://lemballageecologique.com/2011/06/30/les-symboles-du-recyclage-sur-les-emballages-plastiques/

(c) https://www.ecohabitation.com/guides/3305/zoom-cycle-de-vie-polystyrene/

(d)http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/enviro_fr/media/documents/exemples_polystyrene.pdf

http://advances.sciencemag.org/content/3/7/e1700782.full

(e)http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7237,117249575&_dad=portal&_schema=PORTAL